Sélectionner une page

Etre bienveillant vis à vis des candidats implique de penser à leurs intérêts et d’accorder confiance à leurs dires et écrits. Mais en aucun cas, cela signifie être crédule et naïf. Bien au contraire, tout le monde connaît la formule consacrée : « la confiance n’exclut pas le contrôle » !

A votre avis, quel est le taux de CV « arrangés » ? 75 % (selon HR Voice) !

Et oui 75 % des CV ne sont pas fidèles à la réalité !

Quels sont les principaux points de mensonges ?

  • L’allongement de la durée des expériences pour réduire les périodes off
  • L’attribution de diplômes et de formations
  • La valorisation du titre de la fonction
  • L’invention d’expériences
  • L’extrapolation des compétences, des responsabilités et des missions

Pourquoi les candidats digressent la vérité sur leur CV ?

  • A leur décharge
    • Pour anticiper l’a priori négatif du recruteur sur une période d’inactivité estimée trop longue
    • Pour atténuer l’effet « profil atypique »
    • Pour contourner le manque de diplôme attendu
    • Pour rentrer dans le cadre rassurant des recruteurs
  • A leur charge
    • Pour surestimer leurs compétences sur le papier
    • Pour ne pas assumer un éventuel « échec »
    • Pour survaloriser leur candidature
    • Pour obtenir un RDV

Comment j’identifie les mensonges ?

  1. En préambule de l’entretien physique, je mets à l’aise le candidat sur mon empathie et mon indulgence s’il y a des « imprécisions » dans son CV et lui demande de préciser, puis je l’informe que j’aurais besoin de voir certains documents tels que son dernier certificat de travail, son dernier diplôme, … Souvent, le candidat apporte spontanément les corrections… décline ou disparaît après l’échange !
  2. Je pose les bonnes questions en respectant ma méthode d’évaluation qui vont permettre au candidat d’exprimer ses compétences, ses capacités, sa personnalité et ses motivations tout en vérifiant la cohérence et la maîtrise de ses propos.

Pour information, l’appropriation d’un faux diplôme par un candidat est répréhensible par la loi pour « faux et usage de faux » ou « illégalité d’activité », le contrevenant encoure jusqu’à 45 000 € d’amende et 3 ans d’emprisonnement, et l’employeur pourrait être poursuivi pour fraude fiscale.

Alors chers recruteurs, soyez ouverts aux parcours non linéaires, posez les bonnes questions les yeux dans les yeux pour une évaluation juste et pertinente, puis contrôlez la véracité du CV pour déceler le vrai du faux, sans paranoïa et toujours avec empathie et bienveillance !

Et maintenant à vous de réussir vos recrutements !

https://www.hr-voice.com/recrutement/petit-guide-etape-par-etape-du-super-cv/2018/03/29/

La Chronik de Frédérik

Inscrivez-vous pour la recevoir

You have Successfully Subscribed!